Inter-Environnement Bruxelles

Bem 299 - Mars-avril 2019

DOSSIER
En attendant mieux...

Ce numéro 299 du Bruxelles en mouvements s’inscrit à la conjonction entre trois temporalités : une immédiate, celle des mouvements sociaux qui revendiquent d’autres modes de distribution des richesses et d’autres façons de produire, de consommer et d’exploiter ; une seconde, à court terme, celle des élections du mois de mai prochain une troisième, celle de l’histoire longue, qui ancre les deux autres dans la civilisation thermo-industrielle et le système capitaliste. Ces temporalités s’enchevêtrent aujourd’hui dans le bilan que nous dressons et les revendications que nous soutenons. Il s’agit autant de porter un regard rétrospectif sur la législature bruxelloise qui s’achève (2014-2019), que de pointer ce qui alimente les préoccupations des habitant·e·s, de s’appuyer sur les propositions qu’IEB porte depuis quatre décennies.

Un bilan pour donner de la matière à penser et à agir, pour permettre aux Bruxellois·es de se sentir acteurs de leur ville et de leurs milieux de vie. C’est notre manière d’être constructifs !

Bruxelles en mouvements n°299 - Mars-avril 2019

Téléchargez

  • 1. Introduction : ce que nous voulons !

    Publié le 26 mars 2019, par I E B
    Ce numéro du Bruxelles en Mouvements offre à la fois un bilan et des perspectives. Un bilan des politiques de la ville menées au cours des dernières années et des perspectives sur ce qu’elles nous laissent et nous promettent, à nous, habitant·e·s, comme moyens de faire exister une ville pour tous·tes, solidaire, inclusive et habitable.   [suite]

    Thématiques : Logement , Mobilité , Communes : Région de Bruxelles-Capitale
  • 2. Le boom démographique késako ?

    Publié le 26 mars 2019, par I E B
    Après avoir fortement chuté, durant les années 1960 à 1990, suite à l’exode des classes moyennes et aisées, notre courbe démographique est repartie à la hausse au début des années 2000. À partir de 2010, la population bruxelloise a dépassé son maximum historique.   [suite]

    Thématiques : Logement , Social
  • 3. Pour le logement social

    Publié le 26 mars 2019, par I E B
    Le logement social n’a plus la cote, mais l’a-t-il jamais vraiment eu en Belgique ? Sans entrer dans les détails historiques, politiques, culturels et économiques, nous souhaitons rappeler quelques éléments qui font du concept de logement social un choix au potentiel démocratique et progressiste inégalé jusqu’ici.   [suite]

  • 4. Une crise du logement abordable !

    Publié le 26 mars 2019, par I E B
    Entre 2003 et 2017, la population bruxelloise a augmenté de 200 000 habitants, et dans le même temps, ce sont un peu plus de 6 000 nouveaux logements qui ont été construits, dont 15 % par les pouvoirs publics. On pourrait donc aisément conclure à une inadéquation entre les besoins de la population bruxelloise et l’offre en logement, et ce serait exact. Mais pour bien faire, il s’agit de traiter la situation avec plus de finesse.   [suite]

    Thématiques : Logement , Social
  • 5. Urbanisme : quand efficacité rime avec déni démocratique

    Publié le 26 mars 2019, par I E B
    Dès son intronisation en 2014, le Gouvernement bruxellois annonce son intention de chambouler profondément le paysage urbanistique. L’accord de majorité 2014-2019 consacre d’ailleurs deux chapitres à ce sujet, sous des titres peu équivoques : « Une politique urbanistique régionale simplifiée et de qualité » et « Révolutionner la gouvernance ». Qu’en est-il à la veille des élections ? La révolution a-t-elle eu lieu et pour répondre aux besoins de qui ?   [suite]

  • 6. Alors on dense

    Publié le 26 mars 2019, par I E B
    D’un point de vue environnemental, le PRDD dessine pour 2040 une Bruxelles plus dense – pour accueillir le boom démographique annoncé – et plus verte. Il constate des manquements dans l’actuel milieu de vie des Bruxellois·es en matière d’équipements, d’espaces verts, de logements sociaux, etc. sans pour autant proposer d’outils opérationnels pour y pallier. Ce flou artistique ne peut que désavantager ces fonctions « faibles » face à d’autres, plus fortes et plus rentables aux yeux du marché, telles que le logement moyen et de standing.   [suite]

  • 7. Bruxelles, ville marchande ou ville marchandise

    Publié le 26 mars 2019, par I E B
    L’acheminement des marchandises au sein de notre Région a longtemps été négligé par les pouvoirs publics. Depuis peu, une prise de conscience émerge auprès des différents acteurs publics en place, disposant de leviers pour rationaliser cette activité et en diminuer les nuisances. Mais les avancées sont encore très timides et supposeraient une politique plus volontariste chevillée à une politique d’aménagement du territoire moins spéculative.   [suite]

  • 8. Mobilité : du PPP, MAAS encore ?

    Publié le 26 mars 2019, par I E B
    Selon le PRDD, résoudre les problèmes de mobilité actuels et futurs passera inévitablement par une collaboration entre acteurs publics et privés. L’abandon de l’usage exclusif d’un seul moyen de transport est préconisé, au profit d’une utilisation combinée de différents modes. Pour faciliter cette transition, le développement d’une application numérique est encouragé : le MaaS. Ce chemin vers l’intermodalité n’est-il pavé que de bonnes intentions ? Pour mieux comprendre, il faut tracer la généalogie du concept de MaaS, identifier le public qu’il vise et anticiper ses conséquences possibles sur les opérateurs historiques du transport bruxellois.   [suite]

  • 9. Quel droit à la ville « smart » ?

    Publié le 26 mars 2019, par I E B
    La fabrication et l’administration des villes sont aujourd’hui confrontées, comme de nombreuses autres activités, au remplacement de décisions humaines par des décisions algorithmiques. Le déploiement futur de la 5G, technologie qui devrait marquer l’avènement de la ville connectée, ne contribuera pas seulement au délitement du débat urbain, elle pourrait également menacer le vivant à l’échelle planétaire.   [suite]

  • 10. Démocratie locale : quel chantier !

    Publié le 26 mars 2019, par I E B
    Calendrier oblige, l’enquête publique sur le projet de station de métro « Toots Thielemans » qui devrait être située sous l’avenue de Stalingrad, a propulsé le dossier de la nouvelle ligne 3 dans la campagne électorale.   [suite]

    Thématiques : Mobilité , Communes : Bruxelles-Ville (Pentagone)

Dernier ajout : 15 décembre.