Inter-Environnement Bruxelles

Études et analyses 2019

Dans le cadre de ses missions d’éducation permanente, Inter-Environnement Bruxelles réalise chaque année des études et des analyses relatives à la participation des habitants et à l’amélioration du cadre de vie urbain.

Ces dossiers sont rédigés avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles (Direction générale de la culture - Service d’Education permanente).

Études et analyses 2019

Études et analyses 2019 ·

Études

Analyses

  1. De la rénovation à la démolition : le Rempart des Moines, jouet de la politique – Raf Custers
  2. Quand efficacité rime avec déni démocratique – Claire Scohier, Sophie Charlier
  3. Quel droit à la ville smart ? – Stéphanie D’Haenens
  4. Mobilité : du P-P-P, (MaaS) encore ? – Thyl Van Gyzegem
  5. Bruxelles : ville marchande ou ville marchandise – Olivier Fourneau, Claire Scohier
  6. Pour le logement social – Sarah De Laet, Alice Romainville
  7. Alors on dense – Maud Marsin
  8. Bruxelles à l’heure du marketing : le cas de Droh !me – Alexis Dabin
  9. Heyvaert : l’autre marché des bonnes affaires – Claire Scohier
  10. Tervuren : du musée empaillé au musée des illusions – Toma Muteba Luntumbue
  11. Mobilité et réseau : quel projet politique ? – Thyl Van Gyzegem
  12. Planification urbaine & rapports de force socio-politiques – Christian Vandermotten
  13. Novlangue et marketing urbain en harmonie – Cataline Sénéchal
  14. À qui profite le Green ? – Sarah De Laet
  15. Tivoli Green City « quartier exemplaire »… de l’attitude de CityDev ? – Sarah De Laet
  16. Le monde de la 5G - Alexis Dabin
  17. 5G : la course aux profits - Alexis Dabin
  18. La 5G sur Terre comme au ciel - Stéphanie D’Haenens, Wendy de Hemptine
  19. Transition numérique et métaux stratégiques - Stéphanie D’Haenens
  20. Les normes actuelles limitant l’exposition de la population aux champs électromagnétiques protègent l’industrie - Paul Lannoye
  21. Nocivité des technologies sans fil : qu’est-ce qui fait « maladie » ? - Stéphanie D’Haenens
  22. Déploiement massif des technologies sans fil : il est urgent d’attendre - Stéphanie D’Haenens
  23. Parcours de luttes contre les technologies sans fil - Gérarld Hanotiaux
  24. Le Plan d’Aménagement Directeur, le cas de la porte de Ninove - Mohamed Benzaouia
  25. Après la classe moyenne, place aux touristes ! - Sarah De Laet
  26. Le travail social est un produit du marché - Nathan Rener et Andrzej Krzyszton
  27. Le logement : la solution innovante pour les sans-abri - Alice Romainville et Chahr Hadji
  28. Occupation précaire et spéculation immobilière : vous reprendrez bien un peu de précarité ? - Sarah De Laet
  29. La propriété privée contre le droit au logement - Sarah De Laet
  30. Ces investisseurs qui vous veulent du bien - Aline Fares
  31. Brique par brique lutte par lutte bref aperçu des luttes pour le droit au logement en Europe - Eva Betavatzi
  32. Médiapark : vitrine d’un urbanisme conçu en boîte noire - Thyl Van Gyzegem
  33. La politique de mobilité bruxelloise à l’épreuve budgétaire : bientôt des « partenariats » public-privé ? - Damien Delaunois

0 | 10 | 20

  • Tervuren : du musée empaillé au musée des illusions

    Publié le 18 juin 2019, par Toma Muteba Luntumbue
    Le processus de décolonisation annoncé à la faveur de la refonte du discours public et de la muséologie du Musée royal d’Afrique centrale de Tervuren (MRAC) devait passer par un dialogue avec la diaspora africaine. Mais la confrontation entre les experts issus des communautés africaines et les instances de l’ancien Musée colonial a révélé de profonds antagonismes idéologiques.   [suite]

  • Pour le logement social

    Publié le 18 juin 2019, par Alice Romainville, Sarah De Laet
    Le logement social n’a plus la cote, mais l’a-t-il jamais vraiment eu en Belgique ? Sans entrer dans les détails historiques, politiques, culturels et économiques, nous souhaitons rappeler quelques éléments qui font du concept de logement social un choix au potentiel démocratique et progressiste inégalé jusqu’ici.   [suite]

  • Bruxelles à l’heure du marketing : le cas de Droh !me

    Publié le 18 juin 2019, par Alexis Dabin
    La société Droh !me ambitionne de créer sur le site de l’hippodrome de Boitsfort à la lisière de la Forêt de Soignes un parc d’attraction vert qui entend « rendre la nature et la biodiversité au citoyen ». Mais les slogans publicitaires de Droh !me ne convainquent guère les associations de défense de l’environnement et les riverains qui voient dans ce projet une menace pour la forêt et son écosystème.   [suite]

  • Bruxelles : ville marchande ou ville marchandise

    Publié le 17 juin 2019, par Claire Scohier, Olivier Fourneau
    L’acheminement des marchandises au sein de notre Région a longtemps été négligé par les pouvoirs publics. Depuis peu, une prise de conscience émerge auprès des différents acteurs publics en place disposant de leviers pour rationaliser cette activité et en diminuer les nuisances. Mais les avancées sont encore très timides et supposeraient une politique plus volontariste chevillée à une politique d’aménagement du territoire moins spéculative.   [suite]

  • Mobilité : du P-P-P, (MaaS) encore ?

    Publié le 17 juin 2019, par Thyl Van Gyzegem
    Selon le PRDD, résoudre les problèmes de mobilité actuels et futurs passera inévitablement par une collaboration entre acteurs publics et privés. L’abandon de l’usage exclusif d’un seul moyen de transport est préconisé, au profit d’une utilisation combinée de différents modes. Pour faciliter cette transition, un nouvel outil est encouragé : le MaaS (mobility as a service). Prenant la forme d’une application numérique, celui-ci propose des informations sur l’offre de mobilité tout en donnant la possibilité d’acheter une formule d’abonnement « sur mesure » adaptée à ses déplacements. Ce chemin vers l’intermodalité n’est-il pavé que de bonnes intentions ? Pour mieux comprendre, il faut tracer la généalogie du concept de MaaS, identifier le public qu’il vise et anticiper ses conséquences possibles sur les opérateurs historiques du transport bruxellois.   [suite]

  • Quel droit à la ville smart ?

    Publié le 17 juin 2019, par Stéphanie D’Haenens
    La fabrication et l’administration des villes sont aujourd’hui confrontées, comme de nombreuses autres activités, au remplacement de décisions humaines par des décisions algorithmiques [1]. La ville-service numérisée – smart city – loin d’être uniquement une révolution technique (numérique), est aussi une révolution politique. L’e-ADN que d’aucuns souhaitent inoculer à Bruxelles - « petite ville monde » - modifiera profondément les interactions sociales entre les habitant.e.s et les administrations locales. Le déploiement futur de la 5G, technologie qui devrait marquer l’avènement de la ville connectée, ne contribuera pas seulement au délitement du débat urbain, elle pourrait également menacer le vivant à l’échelle planétaire.   [suite]

  • Quand efficacité rime avec déni démocratique

    Publié le 17 juin 2019, par Claire Scohier, Sophie Charlier
    Dès son intronisation en 2014, le Gouvernement bruxellois annonce son intention de chambouler profondément le paysage urbanistique. L’accord de majorité 2014-2019 consacre d’ailleurs deux chapitres à ce sujet, sous des titres peu équivoques : « Une politique urbanistique régionale simplifiée et de qualité » et « Révolutionner la gouvernance ». Qu’en est-il à la veille des élections ? La révolution a-t-elle eu lieu et pour répondre aux besoins de qui ?   [suite]

  • Planification urbaine & rapports de force socio-politiques

    Publié le 28 mai 2019, par Christian Vandermotten
    La planification urbaine s’inscrit dans les temps longs, elle est le fruit des idéologies politiques, des coalitions et des rapports de force de chaque époque. Inter-Les évolutions de la planification urbaine peuvent être éclairées par l’évolution des rapports socio-économiques et politiques. Cela permet de démonter les justifications technocratiques, d’approfondir une lecture critique des choix urbanistiques et de mieux décrypter les discours et les représentations graphiques qui les emballent. Tentons l’exercice dans le cas de Bruxelles, en remontant brièvement jusqu’au XIXe siècle, pour terminer sur le dernier né des plans indicatifs, le PRDD.   [suite]

  • De la rénovation à la démolition : le Rempart des Moines, jouet de la politique

    Publié le 20 mars 2019, par Raf Custers
    Ces dix prochaines années, le quartier du Rempart des Moines, au cœur du pentagone, subira une transformation radicale : les « 5 blocs » de logements sociaux seront démolis. Ils laisseront la place à un complexe de logements « mixtes » (des logements sociaux et des logements moyens), avec 400 places de parking. La nécessité de cette démolition reste discutable. Il y a dix ans, ainsi qu’il ressort de documents internes, la démolition n’était pas encore une option, on penchait pour une rénovation lourde. À l’époque, la société de logements sociaux connaissait le mauvais état des 5 blocs, mais elle n’avait pas les moyens nécessaires à leur rénovation. Elle avait alors demandé à l’État fédéral s’il pouvait faire un geste. En 2010, c’est le point de rupture, et la Ville de Bruxelles entre en scène. C’est à ce moment que s’est mis en branle un processus qui allait inéluctablement aboutir à la décision de démolir les tours de logements sociaux et de faire déménager près de 800 locataires.   [suite]

0 | 10 | 20